Pan sur le Pacifique. Coup de 100 Australiens : Chalmers et Campbell domptent Dressel et Manuel

Eric Lahmy
by Eric Lahmy 0

August 12th, 2018 Français

Championnats PanPacifics 2018

Samedi 11 Août 2018

Ce n’est peut-être pas nouveau, mais cela me semble récent. Cette manière d’équilibrer parfaitement sa course, illustrée dans le 100 mètres de Kyle CHALMERS. Le champion olympique australien a gagné sa course, au cours de cette seconde journée de PanPacifics, à Tokyo, en 48 secondes juste. Or il est passé huitième et dernier à mi-course, en 23s35. Pas très loin derrière, mais dernier. En tête, le Brésilien Marcelo CHIERIGHINI, 22s91, puis, qui se présentent, en rafale les deux Américains APPLE et DRESSEL, 22s93 et 22s96 et le 2e Brésilien, Pedro SPAGIARI, 22s97.

CHALMERS finit plus vite que tout le monde, en 24s65, devant CARTWRIGHT, son compatriote, 24s96. Le retour de DRESSEL, en revanche, en 25s28, lui vaut d’être surpassé par le vainqueur des Jeux de Rio, et de concéder l’ex-aequo au deuxième Dolphin (nom-totem que se sont attribués les nageurs Australiens).

La limitation à deux nageurs par nation en finale a superbement fonctionné pour éviter un torrent américain. Rien d’étonnant, c’est à cela que cette limitation a dû d’être érigée. Cela a permis d’assister à une finale « B » presqu’aussi rapide que la « A », Blake PIERONI, le champion des Etats-Unis, devançant d’une main Nathan ADRIAN, 48s21 à 48s32.

Ryan MURPHY a dominé le 100 mètres dos. Ses meilleurs adversaires, dans le monde, semblent être aujourd’hui le Russe KOLESNIKOV et le Chinois qui l’a devancé aux mondiaux de Budapest, XU JIAYU. Mais le Murphy du jour est en meilleure forme que celui de Budapest, qui avait plafonné à 52s59. Le champion olympique s’est joué en 51s94 (pratiquement sa valeur des Jeux olympiques de Rio, où il gagna en 51s97) du vieil IRIE, du champion du monde 2015 australien LARKIN et du champion olympique 2012 GREVERS : que du beau monde !

Le 100 mètres féminin nous a rendu une Cate CAMPBELL rugissante. La grande Australienne a infligé une rare défaite à Simone MANUEL. La brune Américaine, qui a tout gagné depuis deux ans, virait en troisième position, attendant peut-être le scénario catastrophe bien rodé d’une CAMPBELL partie en boulet de canon et se ramassant dans un retour à la petite cuiller. Mais cette fois, CAMPBELL, non seulement ne se défit pas, mais augmenta constamment son avance. Peut-être mise à l’école de l’égalité d’allure qui a joué si bien en faveur de CHALMERS, elle équilibrait assez bien son effort, 25s09 et 26s94 pour un total de 52s03. MANUEL eut le plus grand mal à se dépêtrer de Taylor RUCK , l’araignée canadienne qui passait en 25s29 pour finir en 52s72 (27s43). L’Américaine, elle, ayant viré en 25s34, toucha finalement en 52s66 (27s32). Mallory COMERFORD, elle, signait le meilleur retour hors CAMPBELL, en 27s02.

Une course très attendue était le 100 mètres dos dames, parce qu’on y retrouvait une tripotée de talents très proches et d’ambitions concurrentes et à peu près tous les sommets de podiums de ces cinq ou six dernières années. Le dos féminin US avait démontré une densité et une qualité au plus haut niveau lors des championnats nationaux, le mois dernier. Kathleen BAKER avait effacé le record du monde qui appartenait à la championne du monde canadienne Kylie MASSE. Derrière elle, l’immense Olivia SMOLIGA et la toute neuve recordwoman du monde junior Regan SMITH la serraient d’assez près. Et d’Australie, Emily SEEBOHM, la championne du monde 2015, après de gros ennuis de santé qui l’avaient privé de ses chances olympiques, fourbissait ses armes avec un appétit féroce.

Dès les séries, les principales concurrentes se disposèrent : première série à SEEBOHM, qui en 58s79, criait qu’elle était là en battant le record de la compétition. La réponse ne se fit pas attendre, qui prit la forme d’un coup de MASSE infligé par la Canadienne, 58s29, une demi-seconde de mieux. Baker, 3e série, frôla son meilleur en 58s41.

On se demandait, après ce déluge, ce que serait la finale. D’une certaine façon (la façon chronométrique), elle fut décevante. Sans doute trop de stress, trop d’attentes. Mais son verdict fut clair, et ce fut MASSE qui l’emporta.

MESSIEURS.- 100 mètres.- 1 KYLE CHALMERS, Australie, 48s00; 2 JACK CARTWRIGHT, Australie, et CAELEB DRESSEL, USA, 48s22 (en série, 48s13); 4. MARCELO CHIERIGHINI, Brésil, 48s36 ; 5. ZACHARY APPLE, USA, 48s47 (en séries, 48s03) ; KATSUMI NAKAMURA, Japon, 48s49; 7. PEDRO SPAJARI, Brésil, 48s51 (en série, 48s38) ; 8. SHINRI SHIOURA, Japon, 48s68. Finale B : 1. Blake PIERONI, USA, 48s21 ; 2. Nathan ADRIAN, USA, 48s32 ; 3. Yuri KISIL, Canada, 49s. En séries, Townley HAAS, USA, 48s69 ; Gabriel SANTOS, Brésil, 48s72 ; Alexander GRAHAM, Australie, 48s75 ; James ROBERTS, Australie, 48s83 ; Andrew SELISKAAR, USA, et Katsuhiro MATSUMOTO, Japon, 48s99.

100 dos : 1. RYAN MURPHY, USA, 51s94 ; 2. RYOSUKE IRIE, Japon, 52s78 ; 3. MITCHELL LARKIN, Australie, 52s88 ; 4. MATTHEW GREVERS, USA, 52s99 ; 5. JAVIER ACEVEDO, Canada, 53s90; 6. MARKUS THORMEYER, Canada, 54s02 (en série, 53s88). Finale B: 1. MICHAEL ANDREW, USA, 53s55; 2. JUSTIN RESS, USA, 53s59; 3. GABRIELFANTONI, Brésil, 53s92; JACOB PEBLEY, USA, 53s96; AUSTIN KATZ, USA, 54s17.

200 papillon : 1. DAYA SETO, Japon, 1’54s34 ; 2. LEONARDO DE DEUS, Brésil, 1’54s98 ; 3. ZACHARY HARTING, USA, 1’55s05 ; 4. DAVID MORGAN, Australie, 1’55s82; 5. MACK DARRAGH, Canada, 1’56s27; 6. YUYA YAJIMA, Japon, 1’56s33 (en série, 1’56s16). Finale B: 1. LUIZ ALTAMIR MELO, Brésil, 1’56s23. En séries: JOHN CONGER, USA, 1’55s18; JUSTIN WRIGHT, USA, 1’56s37.

Quatre fois 200 mètres: 1. USA, 7’4s36 (Andrew Seliskar, 1’46s75, Blake Pieroni, 1’47s63, Zachary Apple, 1’46s20, Townley Haas, 1’43s78); 2. AUSTRALIE, 7’4s70 (Clyde Lexis, 1’46s54, Kyle Chalmers, 1’46s73, Alexander Graham, 1’45s91; 3. JAPON, 7’8s07; 4. BRESIL, 7’11s65 (Fernando Scheffer, lance, 1’44s87); 5. CANADA, 7’18s25.

DAMES.- 100 mètres : 1. CATE CAMPBELL, Australie, 52s03 ; 2. SIMONE MANUEL, USA, 52s66 ; 3. RUCK TAYLOR, Canada, 52s72 ; 4. MALLORY COMERFORD, USA, 52s94 ; 5. RIKAKO IKEE, Japon, 53s14 ; 6. KAYLA SANCHEZ, Canada, 53s68 ; 7. SHAYNA JACK, Australie, 53s74 (en série, 53s61). Finale B : 1. EMMA MCKEON, Australie, 53s37. En série, MARGO GEER, USA, 54s02.

100 dos : 1. KYLIE MASSE, Canada, 58s61 (en série, 58s29, record des PanPacifics) ; 2. EMILY SEEBOHM, Australie, 58s72 ; 3. KATHLEEN BAKER, 58s83 (en série, 58s41); 4. REGAN SMITH, USA, 58s95 ; 5. KAYLEE MCKEOWN, Aus, 59s25; 6. NATSUMI SAKAI, Japon, 59s33. Finale B: 1. OLIVIA SMOLIGA, USA, 59s20. En série: ANNA KONISHI, Japon, 1’0s30.

200 papillon : 1. HALI FLICKINGER, USA, 2’7s35 (en séries, 2’7s05); 2. SACHI MOCHIDA, Japon, 2’7s66.

Quatre fois 200 mètres: 1. AUSTRALIE, 7’44s12 (Ariane Titmus, 1’55s27 ; Emma McKeon, 1’55s66; Mikkayla Sheridan, 1’56s72; Madeline Groves, 1’56s47); 2. USA, 7’44s37 (Allison Schmitt, 1’58s62; Leah Smith, 1’56s44; Kathryn McLaughlin, 1’55s47, Kathleen Ledecky, 1’53s84); 3. Canada, 7’47s28 (Ruck Taylor, 1’54s08 lancée); 4. JAPON, 7’48s96.

In This Story

Leave a Reply

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!