Les français Gastaldello, Pijulet cartonnent aux championnats universitaires 2017

L’édition 2017 des championnats de natation universitaires aux Etats-Unis avait moins de français que d’habitude mais ceux qui ont nagé ont fait fort. Ils étaient présents dans les trois divisions de la NCAA, ainsi que la NAIA, à leurs meetings nationaux pendant trois weekends consécutifs en mars.

La NAIA, l’organisation qui regroupe les plus petites universités, a commencé avec ses championnats, masculins et féminins au même meeting, du 1e au 3e mars dans l’état de Georgia. Geoffroy Gauneau (Dunkerque) et Arthur Bertrand (Lamballe, France / Lycée Henri Avril) qui nagent tous les deux pour West Virginia Tech, y ont participé. Gauneau a marqué des points pour son école en terminant 9e dans le 100 papillon et 10e dans le 200 papillon. Les deux ont contribué aux relais 4×100 4N qui a placé 7e et 4×50 4N (9e), tandis que Gauneau faisait aussi partie du 4×100 NL (9e).

La NCAA Division II s’est réunie le weekend après, du 8 au 11 mars dans l’Alabama. La star du meeting était Paul Pijulet (Toulouse) étudiant à Queens University dans la Caroline du Nord. Queens a gagné les titres masculin et féminin pour la troisième année de suite, grâce notamment aux performances du toulousain. Pijulet a empoché 6 titres nationaux : 100 papillon, 100 dos, 200 dos, 4×50 4N, 4×100 4N, et 4×200 NL, et a été médaillé d’argent dans le 50 nage libre. Il a été récompensé « All-American » sept fois pour ses sept nages (en Division II le maximum d’épreuves possibles est de 4 individuelles plus 3 relais). Le nom du toulousain figure désormais dans les records de la NCAA Division II pour son apport aux trois relais de Queens. [Les françaises Armony Dumur (Wingate University) et Rébecca Matthews (Lynn University) ont terminé leur éligibilité en Division II après la saison de 2015-2016.]

Le weekend suivant c’était le tour des femmes de la NCAA Division I, qui se sont réunies à Indianapolis dans l’Indiana au fameux bassin de l’IUPUI Natatorium. Du 15 au 18 mars, les nageuses les plus rapides des USA, ainsi que certaines internationales dont la marseillaise Béryl Gastaldello, ont cherché les titres nationaux pour leurs écoles. Gastaldello, qui représente Texas A&M, a été nommée « All-American » pour ses performances dans le 100 nage libre (6e), 50 nage libre (12e), 4×50 nage libre (9e), 4×50 4N (2e), 4×100 4N (2e), et 4×100 nage libre (8e).

Après le départ des femmes, les hommes de la NCAA Division I ont pris la suite, arrivant à Indianapolis pour disputer le meeting de petit bassin (yards, bien sûr) le plus rapide du monde. Mais cette fois-ci il n’y avait pas de français, car les nageurs que nous avons eu l’habitude de suivre avaient fini leurs études [e.g., Thomas Dahlia (University of Louisville, 2015) et Eric Ress (Indiana University, 2014)].

La natation en université est terminée pour l’année scolaire 2016-17. Elle reprendra en septembre prochain.

Leave a Reply

Be the First to Comment!