Katinka Hosszu veut nager à Paris en 2024

by Lily Ermal 0

May 29th, 2019 Français

La triple championne olympique Katinka Hosszu, légendaire “Dame de fer”, a annoncé son intention de continuer la compétition jusqu’aux Jeux olympiques de Paris 2024 dans une interview avec Origo Sport.

“Je ne crois pas que j’en aurai assez du sport l’année prochaine”, a révélé Katinka Hosszu, faisant référence aux prochains J.O. de Tokyo 2020. Cette édition marquera sa 5e participation aux Jeux olympiques.

La carrière d’Hosszu n’a pas vraiment été un long fleuve tranquille. Après avoir gagné son premier titre de championne du monde sur le 400 m 4 nages en 2009, Hosszu imaginait que les Jeux olympiques de 2012 seraient sa première vraie chance de devenir championne olympique, comme elle l’avait dévoilé à NBC Sports. Londres sera une déception pour la Hongroise, se classant 4e de la finale du 400 m 4 nages, et prenant les 8e et 9e places dans ses épreuves restantes.

Après Londres, Hosszu a remis en question son avenir sportif, ne sachant même pas si elle souhaitait continuer la natation. Mais avec l’aide de son futur mari et coach Shane Tusup, elle a repris la compétition un peu plus tard dans l’année, avec un incroyable degré de polyvalence, lui valant finalement le surnom de “Dame de fer”.

Hosszu a, à partir de ce moment-là, eu l’intention de s’engager pleinement dans la compétition pendant le prochain cycle olympique. Elle quitte son coach universitaire Dave Salo, et c’est son petit ami de l’époque Tusup qui devient alors son nouvel entraîneur. Ils se sont ensuite mariés en 2013 et leur relation professionnelle a perduré.

Hosszu a obtenu la consécration en remportant 3 médailles d’or aux Jeux olympiques de Rio 2016, établissant par la même occasion un nouveau record du monde sur le 400 m 4 nages. La même année, elle fonde, avec Tusup, son propre club de natation en Hongrie, appelé Iron Aquatics, et sa gamme de produits Iron Lady, qui a rencontré un immense succès.

Après Rio, Hosszu a fait plusieurs apparitions remarquées hors des bassins. En novembre 2016, elle a appelé à la démission du président de la fédération hongroise de natation, évoquant les problèmes liés à la façon dont le président, tout comme la fédération elle-même, traitait les athlètes, s’attaquant en particulier au manque de soutien apporté.

En décembre dernier, Hosszu, aux côtés de Tom Shields et de Michael Andrew, a engagé une action en justice à l’encontre de la FINA, pour infraction à la législation antitrust en bloquant le meeting “Energy for Swim” de la Ligue internationale de natation (ISL), qui a finalement dû être annulé. Hosszu a été incroyablement favorable à l’ISL, affirmant qu’ils “prennent les nageurs au sérieux, contrairement à la FINA”.

L’an dernier, Hosszu a annoncé qu’elle ne serait plus entrainée par son mari Tusup, tout en ayant prévu de continuer son entrainement et la compétition. A peu près à la même époque, les médias hongrois ont rapporté qu’elle avait demandé le divorce, en plus d’avoir témoigné contre lui dans une affaire de licenciement abusif intenté par un ancien entraineur d’Iron Aquatics. Hosszu a officiellement demandé le divorce en février 2018.

Même en étant sous les projecteurs internationaux pendant longtemps, Hosszu a continué de connaître le succès dans les bassins. Elle a récemment gagné 6 épreuves individuelles lors des deux premières étapes de la FINA Champions Swim Series 2019. Prenant en compte sa récente déclaration, vouloir continuer de s’entrainer jusqu’en 2024, il semblerait que la Hongroise soit plutôt contente et confiante sur sa trajectoire professionnelle.

De plus, en février 2019, Hosszu a été nommée capitaine de la Team Iron, l’une des équipes professionnelles de l’ISL. Elle a également ouvert sa propre école de natation à Budapest, la Iron Swim School, pour se plonger davantage dans des projets hors des compétitions.

“Lorsque j’ai décidé de changer de direction, le monde s’est soudainement ouvert et les possibilités ont commencé à affluer. Continuer de nager en créant aussi une marque, en faisant la Ligue, l’école et le club, n’était pas une décision délibérée,” a ensuite expliqué Hosszu à Origo Sport.

In This Story

Leave a Reply

Want to take your swimfandom to the next level?

Subscribe to SwimSwam Magazine!