Sélections Australiennes : Cate Campbell, McKeon et Titmus en verve

Ancien nageur, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Il anime depuis 2013 Galaxie-Natation, un blog dédié à son sport préféré.

Mercredi, 4 juillet 2018

Aristote Onassis, l’armateur grec, disait que pour devenir riche, il fallait se frotter aux riches. Beau précepte qui, traduit en sport, pourrait donner : pour devenir un champion, frotte-toi aux champions. Conseil suivi par la brasseuse australienne Jessica Hansen. Elle est partie s’entraîner pendant deux semaines à Bloomington, dans l’Indiana, où Ray Looze, le coach de l’Université d’Indiana, dirige les destinées aquatiques de la championne olympique Lilly King et de Cody Miller. Quinze jours de tortures raffinées, a-t-elle avoué, au bout desquels elle a battu son record personnel du 100 brasse avec 1’6s74 et devancé Leiston Pickett et Georgia Bohl, qui l’avaient précédée en mars dernier, aux sélections australiennes pour les Jeux du Commonwealth.

Cette fois, il s’agissait de gagner son visa pour les PanPacifics. Les sélections se sont tenues à Gold Coast, depuis le 1er du mois et se sont achevées aujourd’hui. A dire vrai, ce bon meeting servait surtout à compléter les sélections australiennes pour les PanPacifics (Tokyo) qui ont été entérinées en début d’année, dans les meetings aboutissant aux Jeux du Commonwealth, à Gold Coast en avril dernier. Les divas et ténors de la natation des antipodes n’avaient donc pas à pousser les feux, et les résultats obtenus ont donc été juste honorables.

Dans ce contexte, Cate Campbell a été la « mieux disant » 52s61 (25s19 plus 27s42) au 100 mètres, avec une demi-longueur de corps d’avance sur Emma McKeon (53s25), laquelle, déjà qualifiée sur 200 libre, 100 papillon et les trois relais sans compter le redondant relais mixte, continue de montrer son intérêt pour la distance reine…

L’aînée des Campbell a amplement démontré dans le passé l’énormité de sa classe et une certaine fragilité dans la compétition, qu’illustrent une crispation et une dégradation évidentes de sa technique dans la dernière partie de sa course. Cette grande fille part vite (trop vite ?) et revient mal, je ne sais trop dire pourquoi… On ne lui prêtera donc, sur la base de ce dernier temps (remarquable) obtenu à Gold Coast, aucune supériorité vis-à-vis d’une guerrière comme l’Américaine Simone Manuel, championne olympique et du monde sortante, qu’elle devrait rencontrer à Tokyo…

Les autres meilleurs résultats de ces quatre journées de compétition sont à l’actif d’Emma McKeon, sur 100 papillon (56s61), et d’Ariarne Titmus sur 400 mètres (4’1s73). Titmus nage aussi un beau 800 mètres (8’22s82). La jeune Tasmanienne approche là ses records (4’0s93 et 8’20s02). Elle ne se présentait pas au départ du 200 dames, enlevé par Briana Throssel, en 1’58s09, mais signait un bon 1’56s02 (son record personnel : 1’54s85). A noter également le 100 dos dames de Kaylee McKeown, 59s62 devant Minna Atherton, 1’0s43.

Côté masculin, la performance de relief est signée Jack Cartwright. A dix-neuf ans, Jack, jusqu’ici, a joué les doublures de Kyle Chalmers, le champion olympique surprise de Rio, sans oublier de se faire peur, en mars dernier, avec un épisode de tachycardie – au beau milieu du 200 mètres de sélection des Jeux du Commonwealth – qui lui permettait de visiter l’hôpital de Gold Coast. Assez bien remis de ses frayeurs, Cartwright, ici, a laissé trois générations de sprinteurs dans son battement. Au-delà de ses 48s33 de la finale, devant trois générations des meilleurs sprinteurs australiens, Alexander Graham, 23 ans, 49s05, James Roberts, 27 ans, 49s21, Kyle Chalmers, 20 ans, 49s46, Louis Townsend, 20 ans, 49s64, etc., il signait ensuite un solide 48s05 au départ d’un relais de son équipe, Saint-Peters.

Performances de relief :

  • 100 mètres D, Cate Campbell, 52s61, Emma McKeon, 53s25.
  • 100 papillon D, Emma McKeon, 56s61
  • 400 mètres D, Ariana Titmus, 4’1s73, Kiah Melverton, 4’6s25.
  • 100 dos D, Kaylee McKeown, 59s62, devant Minna Atherton, 1’0s43.
  • 100 mètres M, Jack Cartwright, 48s33, et 48s05 au départ du relais de Saint Peters.
  • 100 dos M, Mitch Larkin, 53s66, Bradley Woodward, 53s89.
  • 100 papillon M, Grant Irvine, 51s59, David Morgan, 51s93.
  • 800 mètres D : Ariarne Titmus, 8’22s82.
  • 200 4 nages M, Mitch Larkin, 1’58s42.
  • 400 4 nages M, Blair Evans, 4’37s65.
  • 100 brasse M, Jack Packard, 59s63.
  • 200 mètres D, Briana Throssel, 1’58s09… Au départ d’un relais de Saint-Peters, Arianna Titmus, 1’56s02.
  • 200 mètres M, Eli Winnington, 1’47s01.
  • 200 papillon M, David Morgan , 1’56s98.
  • 400 4 nages M, Mitch Larkin, 4’16s70

Sélection

MessieursJack Cartwright, Kyle Chalmers, Alexander Graham, Mack Horton, Grant Irvine, Mitchel Larkin, Clyde Lewis, Jack McLoughlin, David Morgan, Jake Packard, James Roberts, Nicholas Sloman, Zac Stubblety-Cook, Elijah Winnington, Bradley Woodward.

DamesJessica Ashwood, Cate Campbell , Madeleine Gough, Madeline Groves, Chelsea Gubecka, Jessica Hansen, Shayna Jack, Kareena Lee, Emma McKeon, Kaylee McKeown, Kiah Melverton, Leiston Pickett, Emily Seebohm, Mikkayla Sheridan, Laura Taylor, Brianna Throssell, Ariarne Titmus.

 

In This Story

Leave a Reply

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!