Faut-il parler de performance à nos petits nageurs ?

by Emma Franks 0

November 21st, 2018 Français

Témoignage d’Elizabeth Wickham

La performance de nos enfants est un sujet sensible, en particulier quand elle n’est pas à la hauteur de leurs espérances. En tant que parent, on a tendance à ne jamais trouver les bons mots dans les mauvais moments.

L’expert David Benzel a évoqué la performance dans un webinaire. Il a donné des conseils sur la manière dont il faut traiter ce sujet. Il a également développé les différents rôles des parents et des entraîneurs. Ces derniers parlent de performance avec des termes techniques, ils veulent que leurs athlètes fassent des progrès remarquables. Les parents, eux, ont davantage un rôle de mentor. Par conséquent, ils ont un rôle essentiel.

Il lie le rôle de l’entraîneur aux termes suivants : instruction, inspiration, analyse, autorité, organisation et encouragement.

Il évoque le rôle de mentor avec ces mots : soutien, exemple, compassion, autorité, empathie et amour.

Il y a des zones communes dans les deux rôles mais il ne faut surtout pas que les parents se prennent pour des entraîneurs. L’enfant perçoit ces rôles de manière très distinctes. Chacun doit rester à sa place, c’est primordial.

Voici 4 raisons pour lesquelles il ne faut surtout pas prendre le rôle de l’entraîneur quand on est parent / mentor :

  • La première crainte d’un enfant est de décevoir ses parents
  • Le retour des parents peut être vu comme une critique
  • Etre sur la défensive est la seule réponse que trouve l’enfant quand le parent s’improvise entraîneur.
  • L’enfant a tendance à penser qu’il ne sera jamais assez bon pour satisfaire ses parents.

Notre rôle en tant que parent / mentor est d’enseigner les leçons de vie qu’apporte la natation. En outre, les parents doivent renforcer l’estime de soi de leurs enfants. Ils doivent les aider à être disciplinés, à se contrôler et à avoir confiance en eux. Ils doivent enseigner la générosité, la notion de sacrifice, la patience, le sens des responsabilités, l’optimisme, la reconnaissance, la fidélité et ils doivent les aider à gérer leurs émotions et l’humiliation.

Benzel a également donné le conseil de ne pas évoquer la performance avec ses enfants moins de 24 heures après une compétition. Il est préférable de dire que nous adorons les voir nager et de leur proposer à manger parce que l’eau, ça creuse ! Les parents doivent être à l’écoute jusqu’au moment où les enfants leur posent la question fatidique de la performance. En attendant, leur apporter de l’amour, du soutien et de l’empathie est fondamental.

Et vous ? Quels conseils avez-vous à donner sur le sujet épineux de la performance de vos petits nageurs ?

 

Elizabeth Wickham a été bénévole dans le club de natation pendant 14 ans. Elle a été membre du comité d’administration, collectrice de fonds, rédactrice pour la newsletter et « Madame l’organisatrice de compétitions ». Diplômée de l’Université de Washington d’un Bachelor en arts spécialisé dans le journalisme éditorial, elle a eu une longue carrière dans les relations publiques, en marketing et en publicité. Ses histoires ont été publiées dans des journaux et dans des magazines comme le Los Angeles Times, l’Orange County Parenting et Ladybug. Vous pouvez lire davantage de trucs et astuces pour les parents dans son blog.

Leave a Reply

Want to take your swimfandom to the next level?

Subscribe to SwimSwam Magazine!