Les sponsors devraient passer à la caisse pour Ledecky

by Emma Franks 0

May 22nd, 2018 Français

Le contenu de cet article, inspiré de son original écrit par Andrew Mering, est l’opinion de son auteur et ne reflète pas nécessairement l’opinion de SwimSwam.

Dans de nombreux sports professionnels, « l’année contractuelle » est un phénomène bien connu. Les athlètes dans la dernière année de leur contrat ont encore plus de motivation pour que leur prochain contrat soit encore plus intéressant.

Les années contractuelles mènent souvent aux meilleures saisons de la carrière. Ce n’est pas nécessairement le cas en natation. Les athlètes de haut niveau ont leurs cibles (les J.O, les championnats du mondes…) et les exigences de leurs entraînements sont censés les mener à la victoire lors de ces compétitions. Il y en a une qui ne fait pas forcément partie de la liste de la plupart des nageurs, c’est le Pro Swim Series d’Indianapolis.

Katie Ledecky a été la grande gagnante de cette compétition le week-end dernier. Elle a établi le record mondial au 1500 mètres (lire notre article en français) et au 400 mètres libre de l’US Open. Ses temps aux 400, 800 et 1 500 étaient meilleurs qu’en 2017, lors des championnats du monde et lors de son 200 mètres, elle a fait un quart de seconde de moins.

Voici les derniers temps finaux de Ledecky lors de grandes compétitions, celle du week-end dernier inclus.

MONDIAUX 2015 J.O 2016 MONDIAUX 2017 WEEK-END DERNIER
200 1:55.16 1:53.73 1:55.18 1:55.42
400 3:59.13 3:56.46 3:58.34 3:57.94
800 8:07.39 8:04.79 8:12.68 8:07.27
1500 15:25.48 15:31.82 15:20.48

Ledecky n’a pas la grande liste de sponsors qu’une athlète de sa stature devrait attirer. Elle est en train de négocier avec plusieurs entreprises. Elle a porté des maillots de bain de marques différentes lors de sa dernière compétition (TYR, Speedo) et rendu invisible le logo de son bonnet. Seule une grande compétition peut l’aider dans ses négociations. Peut-être que le moment de sa dernière grande victoire est une coïncidence mais c’est une coïncidence rentable !

Mon interprétation des résultats de ce week-end est que cette compétition a été « son année contractuelle ». C’était la compétition de la confirmation pour les sponsors potentiels (que ce soit son intention ou non, l’effet est le même). Ce n’est pas qu’une athlète de sa stature doit faire ce type de confirmation parce qu’elle a été excellente depuis les J.O de 2016. Certains disaient, après les J.O qu’elle était « la meilleure nageuse du monde » mais depuis deux ans, elle est plutôt décrite comme « l’une des meilleures nageuses du monde ».

Dans les sports olympiques, il y a une grande différence entre ces deux appellations. Michael Phelps et Usain Bolt ont eu des millions alors que leurs plus proches concurrents ont eu beaucoup moins.

Les popularités de Phelp et de Bolt étaient indiscutables. Ce qui est une performance incroyable est une évidence. Ils sont devenus des célébrités grâce à leurs talents.

Ledecky a le potentiel d’une telle carrière. Le fait qu’elle dépasse tout le monde d’une demie piscine fait qu’on n’a pas besoin d’expliquer qu’elle est excellente, même à ceux qui ne connaissent rien à la natation.

David Arluck, un initié a évoqué le potentiel de gain des nageurs lors d’un entretien pour SwimSwam : « Ledecky, à 20 ans, est déjà une icône du sport… Phelps était dominant, mais Ledecky est excellente lors des compétitions. »

Cependant, jusqu’au week-end dernier, elle n’avait pas eu la stature dominante de Phelp ou de Bolt, ce qui fait que son potentiel de gain est bien inférieur aux chiffres absurdes que ces derniers ont sur leurs contrats.

Lors du championnat du monde, Ledecky a perdu une finale internationale pour la première fois. Elle a été battue par Federica Pellegrini au 200 mètres. Son 1 500 mètres a été plus lent de 6 secondes que lors des deux années précédentes. Ses temps dans ses trois épreuves olympiques (au 200, 400 et 800 mètres) étaient moins bons que ceux de Rio. Elle a seulement battu Li Bingjie de 3 secondes aux championnats du monde de 2017. Sa marge de victoire est passée de 4,8 secondes en 2016 à 3,2 en 2017.

A la fin du championnat du monde de 2017, Sarah Sjostrom a déclaré, à juste titre, être la meilleure nageuse du monde. En effet, en plus de son excellent parcours, cette dernière a établi le plus grand record, homme et femme confondus, avec ses 24,43 secondes au 50 m papillon.

Lors de la NCAA, l’une des plus grandes compétitions de Ledecky, ses résultats n’étaient pas exceptionnels. Ses temps lors des épreuves individuelles étaient moins bons que ceux de sa mi-saison et elle a été battue par Ella Eastin au 400 mètres 4 nages. Sa performance n’a pas été catastrophique mais ce n’était pas la Ledecky légendaire qu’on connaissait. Pour la deuxième année consécutive, quelqu’un d’autre a été nommé nageur NCAA de l’année.

C’est très facile de chercher dans l’historique et de trouver des comparaisons qui peuvent faire penser des choses négatives sur l’avenir de Ledecky. De nombreuses nageuses adolescentes comme Janet Evans et Missy Franklin ont battu des records mondiaux dames. Mais la liste des nageuses adolescentes qui n’ont pas eu de succès après l’âge de 20 ans est très longue : Dagny Knutson, Diana MacManus, Jilen Siroky…pour n’en citer que quelques unes.

Il y a beaucoup d’explications logiques à la baisse de performance de Ledecky : un nouvel entraîneur, elle a commencé l’université, un nouvel environnement pour s’entraîner, les effets secondaires après les J.O…

A son sujet, les sponsors se posent les questions suivantes : est-ce le début du déclin de sa carrière ? Sera-t-elle un phénomène comme Phelps ? … Par conséquent, ils s’interrogent avant de s’engager pour elle avec beaucoup d’argent. Arluck estime son potentiel de gain entre 5 et 10 millions de dollars par année.

Le week-end dernier a prouvé qu’elle pouvait encore être excellente. Elle est bel et bien de retour. C’était du grand Ledecky !

Le moment de cette dernière compétition en tant que première de sa carrière professionnelle est extrêmement bon. S’était-elle reposée ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, elle a fait un grand pas vers les sponsors et le message est : « Passez à la caisse ».

Leave a Reply

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!