Hangzhou : Cameron van der Burgh, un dernier titre avant la retraite à trente ans

Eric Lahmy
by Eric Lahmy 0

December 13th, 2018 Français

Championnats du monde de natation en petit bassin de la FINA

Ancien nageur, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Il anime depuis 2013 Galaxie-Natation, un blog dédié à son sport préféré.

Jeudi 13 Décembre 2018

LE TITRE DU 100 BRASSE DEVAIT SE JOUER ENTRE FABIO SCOZZOLI, ILYA SHYMANOVICH, YASUHIRO KOSEKI ET KIRIL PRIGODA ; MAIS CAMERON VAN DER BURGH PENSAIT DIFFÉREMMENT

MESSIEURS.- 100 mètres brasse : 1. Cameron VAN DER BURGH, Afrique du Sud, 56s01 ; 2. Ilya SHYMANOVICH, Biélorussie, 56s10 ; 3. Yasuhiro KOSEKI, Japon, 56s13 ; 4. Fabio SCOZZOLI, Italie, 56s48 (en demi-finales, 56s30) ; 5. Kiril PRIGODA, Russie, 56s56 (en demi-finales, 56s31) ; 6. WANG Lizhuo, Chine, 56s91 (en demi-finales, 56s89) ; 7. Arno KAMMINGA, Pays-Bas, 57s10 (en demi-finales, 57s09) ; 8. Andrew WILSON, USA, 57s19 (en demi-finales, 56s92)… En séries, 27. Thibaut CAPITAINE, France, 58s72.

Six ans après avoir enlevé le titre olympique à Londres, revoici Cameron Van Der BURGH qui ressort de sa boîte comme un diable et qui vient rafler le titre mondial en petit bassin alors que, bon, c’est pas pour dire, mais on ne l’attendait plus.

C’est qu’il a joué en vieux rusé, ce qu’il doit être un peu Cameron. Seulement 9e en séries, 6 à l’issue des demi-finales, ce qu’il faut pour éviter la touffeur des lignes centrales sans risque l’élimination. Et il a joué de main de maître, filant en tête d’emblée dans la finale du 100 brasse et tenant jusqu’au bout.

Après quoi, il annonçait tranquillement qu’il arrêtait sa carrière. Ce n’est pas la première fois, donc ne nous y fions pas.

Mais bon, quand on a tout gagné. Et lui qui a été le seul nageur de brasse à défier et à menacer Adam PEATY au sommet de sa forme ; ainsi aux Jeux du Commonwealth 2014 où il le devança sur 50 et lui tint la dragée haute sur 100, aux mondiaux 2015 où il battit le record du monde du 50 brasse et enleva l’argent sur 50 et 100, ou encore aux Jeux olympiques de Rio (2e du 100 brasse), n’avait peut-être plus grand’ chose à prouver dans un bassin.

D’autant qu’aujourd’hui, il est marié depuis peu avec sa fiancée grecque Nefeli Valakelis, il a donc eu droit à un big fat greek wedding…à Anavyssos, et s’est offert un dernier titre avant de tourner la page et de la jouer financier international et, j’imagine, soutien de famille.

 

 

In This Story

Leave a Reply

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!