Paolo Barelli : « Le honteux comportement de la Fina »

Eric Lahmy
by Eric Lahmy 0

November 15th, 2018 Français

Ancien nageur, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Il anime depuis 2013 Galaxie-Natation, un blog dédié à son sport préféré.

Vendredi 16 Novembre 2018

Suite à la pénible affaire de l’annulation du meeting Energy for Swim de Turin, Paolo Barelli, le président de la Fédération Italienne de Natation (FIN), de la Ligue Européenne de Natation (LEN) et député italien, a écrit une lettre à toutes les parties prenantes. En voici la traduction. Elle donne le point de vue de M. Barelli et certaines indications sur les faits qui ont conduit à la décision finale d’annulation prise par l’Italie.

« Chères Fédérations nationales, chers amis,

C’est avec regret que je vous informe que la Fédération Italienne de Natation (FIN) a, contre ses souhaits, décidé d’annuler la compétition Energy for Swim 2018, que la FIN avait décidé d’organiser les 20 et 21 décembre avec la ville de Turin.

La FIN a été forcée de prendre cette décision parce qu’elle donne toujours la prééminence au statut et au confort de l’athlète. Elle ne pouvait prendre le risque que des athlètes, en participant au meeting Energy Swimming et ne représentant pas leur fédération membre, puissent être sanctionnés. Il est clair, dans l’énoncé du mémo de la FINA du 30 octobre 2018, que des sanctions étaient envisagées si l’exhibition d’Energy avait lieu.

A la suite de la lettre d’invitation pour cet événement, que vous avez reçue de la FIN, au nom de la ville de Turin, les 18 et 19 octobre 2018, la FIN recevait une lettre et un mémo de la FINA, envoyés à tous les membres le 30 octobre et dans lesquels il était spécifié que le meeting d’Energy for Swim de Turin 2018 n’était pas reconnu par la FINA.

La FIN note la reclassification unilatérale et subjective effectuée par la FINA de cette compétition en « compétition internationale », par le biais d’une soi-disant « interprétation » des règles FINA BL 12, 3.

La FIN (en référence à la Constitution, et aux règles de la FINA) n’admet pas la classification en tant  compétition internationale d’Energy for Swim 2018  et n’adhère pas plus à la soi-disant « interprétation » ou à l’application en l’espèce de l’article BL 12, 3 des règles FINA.

En cas de compétition nationale, en effet, la règle BL 12, 3 établit que « l’approbation de la FINA n’est pas nécessaire pour les compétitions nationales dans lesquelles participent des clubs étrangers ou des individuels ne représentent pas leurs fédérations. » Telle est l’exacte formulation de la règle de la FINA citée.

En fait, la FIN note que la conséquence de la soi-disant interprétation de la FINA, était de conduire à l’annulation de l’événement Energy for Swim 2018. Par cette pseudo-interprétation, la FINA a pu déclarer cette épreuve « non sanctionnée ni approuvée. » Dès lors, si des nageurs participaient à cette compétition, ils pouvaient être sanctionnés.

En relation avec ce qui précède, outre le souci de la FIN vis-à-vis les athlètes qui ont exprimé leur intérêt  pour le meeting, je voudrais vous informer que le 8 novembre, en réponse à la lettre du 30 octobre, la FIN a adressé une lettre à la FINA, lui demandant de reconsidérer sa position dont le but était d’interdire la participation aux nageurs. Dans ce courrier, la FIN soulignait l’importance d’une garantie par la FINA de leur droit de participer à la compétition. Pour la FIN, en l’absence d’une raison sérieuse et compréhensible (sous forme d’une justification loyale des objections et des actions de la FINA), il est tout simplement indigne, de la part de la FINA, de priver les athlètes d’une opportunité de démontrer leurs talents, rehausser leurs images et celle des entreprises qui les commanditent et de concourir loyalement en vue de recevoir des prix en argent.

Au nom de la FIN et de Turin, je voudrais remercier à nouveau les athlètes qui avaient exprimé le voeu de venir nager à Turin et comprends leur déception devant l’annulation de la compétition. J’en suis désolé, mais mon souhait est de les protéger de disqualifications malhonnêtes et de toutes autres sanctions.

En l’absence de toute explication ou d’une claire justification des actions de la FINA, la FIN affirme que le seul motif d’une telle action de la FINA a été de protéger sa position dominante de seul et exclusif propriétaire du sport aquatique. La FINA en la circonstance utilise son pouvoir de restreindre la compétition, au détriment des nageurs et de leur capacité de gains commerciaux et professionnels. Cela peut être considéré comme une conduite anti-compétitive, non permise par la loi de l’Union Européenne, à laquelle la FIN doit se ranger.

Honteusement, une telle annulation tardive amènera inévitablement des pertes et à des coûts, en particulier au regard des assurances souscrites par la FIN en tant qu’organisatrice.

Malgré la position de la FIN au sujet de la reclassification unilatérale et subjective du meeting par la FINA, en « meeting international », et suite à l’absence de réponse de la FINA au courrier de la FIN du 8 novembre, la FIN confirme avec regret que la compétition en question est annulée. »

Paolo Barelli, président

Leave a Reply

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!