Jeux du Commonwealth 2018 : c’est Campbell qui gagne…Bronte Campbell. Surprise !

Eric Lahmy
by Eric Lahmy 0

April 11th, 2018 Français

Ancien nageur, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Il anime depuis 2013 Galaxie-Natation, un blog dédié à son sport préféré.

Lundi 9 Avril 2018

Sur 200 dos messieurs, Mitchell Larkin, le favori australien, donne l’impression de mener une course d’attente en avant, qui vire en 2e position avec Josh Beaver et derrière Bradley Woodward et qui plante ce dernier dans l’ultime longueur. Cela fait trois Australiens sur le podium.

Pourquoi Emma McKeon est-elle partie comme ça ? C’est la question que je me pose. 28s08, c’est bien vite pour lancer un 200 papillon. Elle disposait alors d’un mètre d’avance sur sa meilleure adversaire. Mais aux 100m, elle était passée par Alys Thomas, une solide étudiante galloise, diplômée en psychologie de l’Université (et du centre de performance) de Swansea. Alys est une spécialiste des performances en dents de scie. Pourquoi ? Parce qu’elle a passé sa jeune existence à alterner les années natation et les années psy. Appartenant à l’Université pendant sept années (2008-2015), elle en donc pris son temps. « J’ai étalé mes études sur deux années pendant que je préparais les Jeux du Commonwealth 2010, puis étudiai à temps partiel quand je préparais les Commonwealth 2014. » Alys montre donc qu’on peut nager très vite en passant par la case études, à condition que celles-ci soient organisées.

La victoire de Bronte Campbell sur Cate Campbell nous a montré une nouvelle fois que, championnat du monde ou des environs, une course n’est qu’une course, et rien de plus. L’aînée des Campbell pourrait devancer sa cadette tous les jours de l’année que Dieu fait, mais ce jour là, c’est la sœur Bronte qui est passée !

Cate ne pouvait pas être battue, et il parait que les journaux australiens l’avaient expliqué en long, en large et… de travers. La fille avait nagé 51s00 lancée dans le relais, ce qui valait le record du monde, lequel record du monde détenu par Sarah Sjöström était fichu.

Mais ce n’est pas la même Cate Campbell qui a nagé cette finale. Dans sa première longueur, elle se déplace certes extrêmement vite, exécute une très longue ondulation avant le virage, repart avec quoi, un mètre d’avance sur Taylor Ruck et Bronte, les seules encore raisonnablement proches d’elles.

Mais à aucun moment, elle ne donne cette souveraine impression de fluidité qui fait d’elle la plus belle styliste du monde. Je dirais qu’elle tape dans l’eau. Pourtant, à la sortie du virage, elle redémarre et c’est meurtrier. Mais non, ça ne dure pas, autour des soixante-quinze, Bronte, qui nage alors à sa droite et n’a jamais rien lâché remonte avec l’énergie du désespoir et… gagne.

Dans cette course, la jeune championne olympique de Rio Penny Oleksiak termine 5e, tandis que Taylor Ruck, une nouvelle fois inspirée, monte sur le podium.

On se dit que Catherine est fatiguée après une semaine prenante. On se dit aussi qu’elle a démontré une fois de plus sa fragilité dans une compétition individuelle titre en jeu…

Un qui sait se battre en revanche, c’est Cameron Van Der Burgh. Le Sud-Africain, champion olympique en 2012, s’est payé sa majesté Adam Peaty sur 50  brasse.

Et Chad Le Clos, effectue de magnifiques Jeux du Commonwealth. Son 100 papillon est de toute beauté. Et son temps, sous les 51s, digne d’éloge.

MESSIEURS.-

200 dos :  1. 1. Mitchell Larkin, AUS, 1’56s10 [27s30, 57s10 (29s80), 1’26s96 (29s86), 1’56s10 (29s14)]. 2. Bradley Woodward, AUS, 1’56s57 [27s47, 56s95 (29s48), 1’26s83 (29s88), 1’56s57 (29s74)]; 3. Josh Beaver, AUS, 1’57s04 [27s55, 57s10 (29s55), 1’27s12 (30s02), 1’57s04 (29s92)].

50 m brasse: 1. Cameron Van Der Burgh, RSA, 26s58; 2. Adam Peaty, ENG, 26s62; 3. James Wilby, ENG, 27s37.

100 papillon: 1. Chad Le Clos, RSA, 50s65 ; 2. James Guy, ENG, 51s31 ; 3. Grant Irvine, AUS, 51s50; 4. David Mrogan, AUS, 51s94.

DAMES.-

100 mètres: 1. Bronte Campbell, AUS, 52s27 (25s47); 2. Catherine Campbell, AUS, 52s69 (25s02); 3. Taylor Ruck, CAN, 53s08 (25s29); 4. Shayna Jack, AUS, 53s83 (25s70); 5. Penelope Oleksiak, CAN, 53s85 (26s33).

800 mètres: 1. Ariarne Titmus, AUS, 8’20s02 ; 2. Jessica Ashwood, AUS, 8’27s60; 3. Kiah Melverton, 8’28s59.

100 m brasse: 1. Tatiana Shoenmaker, RSA, 1’6s41; 2. Kierra Smith, CAN, 1’7s05; 3. Georgia Bohl, AUS, 1’7s22.

200 m papillon : 1. Alys Thomas, WAL, 2’5ss45 [28s70, 1’0s40 (31s70), 1’32s71 (32s31), 2’5s45 (32s74)]; 2. Laura Taylor, AUS, 2’7s39; 3. Emma McKeon, AUS, 2’8s05.

In This Story

Leave a Reply

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!