5 astuces pour se relaxer avant une grande compétition

by Emma Franks 0

January 31st, 2018 Français

L’auteur de l’article original en anglais, Olivier Poirier-Leroy, est un ancien nageur de niveau national basé à Victoria, en Colombie-Britannique. En nourrissant sa passion pour la natation, il a développé YourSwimBook, un puissant journal de bord et un guide d’établissement d’objectifs spécialement conçu pour les nageurs.

Atteindre une vitesse supersonique dans le bassin a un lien direct avec la relaxation. Alexander Popov, Ian Thorpe et Michael Phelps le savaient. Regardez n’importe quelle course de ces athlètes et la première chose que vous allez penser est : ils donnent l’impression que c’est facile à faire !

Etre relaxé et souple dans l’eau commence bien avant d’enfiler son maillot de bain. Ce qui se passe avant la course et la préparation mentale ont des effets physiques directs sur votre manière de nager. Après tout, quand vous êtes stressé, ou quand votre mental n’est pas fort, vous pouvez sentir vos muscles se serrer, l’anxiété vous envahir et votre performance en souffre sévèrement.

Voici 5 manières de rester décontracté, que vous participiez à une compétition locale ou aux JO :

 Un : Ignorer vos concurrents.

Combien de fois avez-vous observé vos concurrents en train de s’échauffer de l’autre côté du bassin ? On a l’impression que leurs mouvements ne demandent pas d’efforts et on pense qu’ils glissent dans l’eau avec une précision étonnante, voire troublante.

Si vous êtes comme la plupart des nageurs, vous allez cogiter : Mince alors ! On a l’impression que c’est si facile pour eux ! Me suis-je vraiment bien préparé ? J’aurais dû dormir davantage, ils ont certainement dormi plus que moi pour arriver à ce résultat…etc.

Bref, arrêtez de regarder les autres, c’est justement le moment de se concentrer sur soi. Vous aussi, vous avez passé des heures à vous préparer, vous aussi, vous avez travaillé dur sur votre forme et votre technique. Toute votre énergie doit être utilisée pour vous concentrer sur vous-même avant la compétition.

Deux : Concentrez-vous au maximum dans les conditions qui vous conviennent le mieux.

Personnellement, avant une compétition, j’aimais écouter seul de la musique agressive, le volume à fond. Mes yeux disaient aux autres membres de mon équipe : « Ne me regarde même pas! » Beaucoup de gens trouvaient cela intimidant (ou impoli), mais pour moi, c’était nécessaire d’avoir ce comportement pour me concentrer. Je ne voulais ni discuter ni plaisanter, je voulais simplement penser à la meilleure performance que j’étais capable de faire. Pour d’autres, se décontracter c’est plaisanter avec les membres de l’équipe, jouer aux cartes, aux jeux vidéo… Peu importe, adoptez le comportement qui VOUS réussit le mieux.

Trois : Repensez à l’historique de vos meilleures performances pour trouver ce qui a le mieux fonctionné pour vous :

Repassez-vous le film des moments où vous avez nagé comme jamais. Quels étaient vos rituels avant la course ? Comment était votre mental ? Repensez bien aux détails et notez-en 3 ou 4 qui vous ont réussi et appliquez-les avant vos futures compétitions.

 Quatre : Concentrez-vous sur ce qu’il faut faire pendant la course

C’est trop facile de perdre sa concentration à force de penser à mille détails : la température de l’eau, ce que vous avez mangé au déjeuner, la quantité d’eau que vous avez bue ce jour-là, la sieste que vous avez faite ou votre bonnet de bain qui n’est pas exactement à la bonne taille… Nettoyez votre cerveau de tous ces détails et trouvez un coin tranquille dans lequel vous pouvez vous installer, la serviette sur les yeux, pour bien visualiser votre course.

Le plongeon ; combien d’ondulations vous allez devoir faire ; à quel moment vous allez pouvoir prendre votre souffle pour la première fois ; comment vous allez ressentir l’eau sur votre corps… Pendant la visualisation, votre cerveau peut vous amener à penser que la course ne va pas bien se passer. Bloquez toutes ces pensées négatives et recommencez : le plongeon et toutes les étapes et détails de la course… Imaginez-la de manière si profonde pour qu’au moment du départ, votre corps ne fasse que rejouer ce que vous aviez visualisé auparavant.

Michael Phelps, après tout, avait la même routine avant la course pendant presque deux décennies.

Cinq : Contrôlez bien votre respiration :

Voilà un excellent moyen de vous détendre si vous vous sentez anxieux ou trop stressé avant la compétition. Si vous respirez correctement, votre tension sera plus basse, vous allez vous sentir calme et serein.

Comment bien respirer ?

  1. Placez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre ventre.
  2. Respirez profondément par le nez sans trop soulever votre poitrine. Vous sentirez un étirement dans vos poumons.
  3. Faites cela pendant deux minutes et vous verrez que votre tension deviendra plus basse et les battements de votre cœur deviendront plus lents. (Cette technique de respiration fonctionne dans toutes les situations stressantes même celles en-dehors des bassins).

Et vous ? Avez-vous d’autres manières de vous concentrer avant une compétition ? Vous pouvez les partager dans les commentaires ci-dessous.

Leave a Reply

Be the First to Comment!

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!