Des rénovations titanesques au complexe sportif de Tours

by Emma Franks 0

November 30th, 2017 Français

Le Centre municipal des sports de Tours, situé dans le quartier de Sanitas va être rénové à partir de mai 2018. Le palais des sports, comme la population locale l’appelle, a été inauguré en 1955. Il comprend des salles et des infrastructures pour différents sports.

La piscine Gilbert-Bozon, tient son nom du célèbre nageur spécialiste du dos crawlé, médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Helsinki en 1952. C’est une piscine de taille olympique qui a accueilli les championnats de France de natation en 2006. Elle a été rénovée en 2013. Les travaux avaient duré un an et avait coûté 6 millions d’euros.

La patinoire de Tours est le lieu où se déroulent les matchs des Remparts de Tours et contient 1760 places.

Le complexe comprend également une grande salle multisports.

La salle Robert-Grenon, qui est le fief du Tours Volley-ball, va subir les plus grandes transformations pour respecter les normes des fédérations de volley internationales. En effet, la zone de jeu va être élargie. Elle a une largeur de 20 mètres actuellement et il faut une largeur de jeu de 23 mètres minimum. Pour gagner de la largeur, la première rangée de loges va être détruites et le sol va être élevé de 70 centimètres. Comme les fédérations de volley imposent 3000 places, des loges vitrées vont être construites en haut des tribunes.

« Le palais des sports est un superbe outil dans lequel nous voulons rester pour plusieurs raisons : parce qu’il fait partie de notre histoire, mais aussi parce qu’il est en plus en centre-ville et répond également à une fonction d’équipement de proximité, ce qui est important pour le secteur fédéral », affirme Pascal Foussard, le manager de l’équipe de volley de Tours.

Mais le projet de rénovation ne s’arrête pas là. Ce dernier n’a pas encore été validé mais il pourrait être estimé à 3,5 millions d’euros d’ici 2020. Le complexe pourrait bien devenir un lieu de vie encore plus accueillant avec, en prévision, un bar ou un restaurant, une bibliothèque et une boutique du club.

« Il y a les JO de 2024 à Paris qui arrivent et on sait que cela peut avoir des retombées sur les sports, il faut donc que l’on ne rate pas le train et cela passe par des projets de développement comme cela qui permettront d’accueillir des équipes nationales par exemple », explique Pascal Foussard.

0
Leave a Reply

Subscribe
Notify of
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments