Lausanne : Charlotte Bonnet domine un plaisant jeu de dames

Eric Lahmy
by Eric Lahmy 0

December 21st, 2017 Français

Ancien nageur, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Il anime depuis 2013 Galaxie-Natation, un blog dédié à son sport préféré.

Moi, je serais directeur de meeting, je n’inviterais pas les mecs. Enfin, je n’insisterais pas tant que ça pour les avoir. Parce qu’il faudra qu’on m’explique pourquoi on trouve presque systématiquement deux fois plus de jeunes filles que de jeunes gens à réaliser des performances de qualité dans les meetings. Qu’est-ce qui fait la solidité de celles-là et la fragilité de ceux-ci ? Qu’est-ce qui fait des meetings un plaisant jeu de dames, et messieurs pour pleurer ?

La meilleure explication entendue, jusqu’ici, tiendrait au sérieux et au professionnalisme des filles – et donc au dilettantisme des garçons. Comme dans ces soirées où les filles sont nickel et les gars mal peignés ? Voire !

Un qui est totalement excusé, c’est Jordan Pothain. Déjà malade pendant les championnats d’Europe de Copenhague, il a déclaré forfait à Lausanne et pourra se refaire avant de filer en stage à Tenerife… C’est sûrement mieux de faire comme ça…

Si vous trouvez que je vais un peu trop loin, sachez que c’est (aussi) pour capter votre attention. Heureusement pour le traditionnel meeting de Lausanne, dans un bassin de six lignes d’eau qui lui donne son originalité en permettant de mieux concentrer l’action et la visibilité de chaque concurrent il y avait une équipe japonaise, et je dois dire que les représentants de l’extrême orient, frais émoulus d’un stage d’altitude à Sierra Nevada où Fred Vergnoux faisait mariner ses troupes, n’ont guère baguenaudé, et ont sauvé pas mal l’honneur du présumé sexe fort.

Le vaillant Daya Seto, quoique laissé dans sa solitude après un aller et retour de bassin a nagé un fort 200 mètres papillon, pas loin de chatouiller le record du monde petit bassin de Chad Le Clos (1’48s56), et le « Phelps du Japon », Kosuke Hagino a accompli un 400 mètres quatre nages pas moche du tout, dans sa technique dont ma correspondante G. Necker prétend qu’elle est digne d’être enseignée dans les écoles…

Pour le reste, c’était plus ou moins correct. Mais cela demeurait éloigné de la production féminine. Sur 100 mètres, gagné par Charlotte Bonnet, à la touche, devant Taylor Ruck, Rikako Ikee et Ranomi Kromowidjojo, et, à une coudée Femke Heemskerk, on peut dire qu’on assistait à la course de la soirée.

Mais en fait, toutes les courses féminines soit étaient très enlevées, soit donnaient lieu à de beaux chronos.

Sur 400 quatre nages, Yui Hohashi, longiligne Niponne qui passe pour l’un des espoirs de l’épreuve (elle a été médaillée d’argent sur 200 quatre nages, en août à Budapest, après avoir frôlé la correctionnelle, 8e et dernière qualifiée), emmenait un groupe de quatre Japonaises avec Sakiko Shimizu, Hiroko Makino, Suzuka Hasegawa, qui phagocytent les quatre lignes d’eau centrales, dans une démonstration de force collective. Mais l’épreuve est des plus faciles pour Hohashi, qui bat le record du meeting de Katinka Hosszu.

Laquelle Hosszu, beaucoup moins gourmande qu’à son habitude, se contentait d’enlever le 50 mètres dos et le 100 quatre nages…

Dans cette première journée, une seule course de libre, le 100 mètres, dames et messieurs, et un programme encombré d’épreuves de spécialités. Je trouve que la nage libre devrait toujours être au centre de la natation. Dans ces programmes voulus par la FINA, elle en devient la périphérie… Le programme de vendredi est un peu mieux équilibré cependant.

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Katsumi Nakamura, Japon, 47s ; 2. Pieter Timmers, Vlaamse, Belgique, 47s28 ; 3. Oussama Sahnoune, CNM, 47s34. 50 dos : 1. Junya Koga, Japon, 23s25. 200 dos : 1. Masaki Kaneko, Japon, 1’50s04 ; 2. Nicolas D’Oriano, CNM, 1’58s30. 100 brasse : 1. Yasuhiro Koseki, Japon, 57s53. 50 papillon : 1. Andrii Govorov, Ukraine, 22s88. 200 papillon : 1. Daya Seto, Japon, 1’50s33 (24s64 + 27s92 + 28s82 + 28s95). 100 4 nages : 1. Kosuke Hagino, Japon, 52s55; 2. Philip Heintz, Kikar Heidelbergg, 400 4 nages : 1. Kosuke Hagino, Japon, 4’2s99 (54s73, 1’55s08, 3’4s87); 2. Jeremy Desplanches, Olympic Nice et Suisse, 4’7s53.

DAMES.- 100 libre : 1. Charlotte Bonnet, Olympic Nice, 52s06 (25s35 + 26s71); 2. Taylor Ruck, Ontario, 52s09 (25s09 + 27s00); ; 3. Rikako Ikee, Japon, 52s11 (25s67 + 26s44); 4. Ranomi Kromowidjojo, Pays-Bas, 52s16 (25s11 + 27s05); 5. Femke Heemskerk, Pays-Bas, 52s34 (25s26 + 27s08); 6. Rebecca Smith, Ontario, 53s27. Finale B: 1. Kayla Sanchez, Ontario, 53s22Tomomi Aoki, Japon, 53s72. 50 dos : 1. Katinka Hosszu, Hongrie, 26s47; 2. Natsumi Sakai, Japon, 26s74; 3. Kira Toussaint, De Dolphinjn, 26s90; 4. Mathilde CINI, CNM, 27s13. 200 dos : 1. Taylor Ruck, Ontario, 2’1s86 (28s57 + 30s50 + 30s98 + 31s61); 2. Natsumi Sakai, Japon, 2’4s19. 100 brasse : 1. Reona Aoki, Japon, 1’5s29 ; 2. Runa Imai, Japon, 1’5s65 ; 3. Kierra Smith, Ontario, 1’5s74. 50 papillon : 1. Rikako Ikee, Japon, 25s02 ; 2. Ranomi Kromowidjojo, Pays-Bas, 25s12 ; 3. Kimberley Buys, Belgique, 25s94. Finale B : 1. Lena Bousquin, CNM, 27s17. 200 papillon : 1. Franziska Hentke, Magdeburg, 2’5s23; 2. Hiroko Makino, Japon, 2’5s36. 100 4 nages : 1. Katinka Hosszu, Hongrie, 58s40; 2. Runa Imai, 58s43; 3. Charlotte Bonnet, Olympic Nice, 59s45. 400 4 nages : 1. Yui Ohashi, Japon, 4’24s05 (1’0s40, 2’6s93, 3’22s53) ; 2. Sakiko Shimizu, Japon, 4’28s22.

In This Story

Leave a Reply

Be the First to Comment!

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!