Comment bien gérer le succès ?

by Emma Franks 0

April 05th, 2018 Français

Témoignage de Will Jonathan, préparateur mental aux Etats-Unis.

Cet article complète Comment ne pas se laisser affecté par des résultats médiocres, paru dans SwimSwam le 16 février 2018. Il traite de la gestion du succès dans les bassins. Son thème peut paraître étonnant parce qu’on ne pense pas qu’il puisse être un problème, au contraire ! Mais en fait, le succès peut être tout aussi dangereux et destructeur que l’échec si vous ne le gérez pas comme il le faut. Dans des sports variés, de nombreux athlètes se sont perdus après avoir connu une série de grands succès.

Ronda Rousey  était une championne du monde de l’UFC, elle a atteint son apogée tout en devenant millionnaire. Mais l’un des effets secondaires de son succès est que son état d’esprit a changé. Elle est devenue trop attachée à la victoire et après une défaite contre Holly Holm, elle a expérimenté une chute émotionnelle. Elle a même eu des pensées suicidaires tout de suite après son échec. Après cela, elle n’a plus jamais gagné aucun combat. Si elle avait été préparée à gérer son succès, sa chute n’aurait peut-être pas été aussi brutale et difficile pour elle.

Bernard Tomi, un joueur de tennis professionnel australien avait pu atteindre la place numéro 17 au classement mondial. Il avait gagné de nombreux championnats, tout comme Ronda, et il avait, lui aussi, pu gagner beaucoup d’argent à un jeune âge. A Wimbledon, en 2017, quand il jouait le premier set contre Mischa Zverev, un joueur allemand ; tout au long du match, Bernard avait l’air de s’ennuyer et il ne faisait aucun effort. Finalement, il a perdu le match et a été éliminé du championnat dès son début. Bien sûr, tout le monde fût surpris par cette défaite. Mais les réponses qu’il a données lors d’une interview après son élimination en disaient long :

« Je ne sais pas pourquoi, mais, vous savez, je m’ennuyais un peu là-bas, pour être complètement honnête avec vous. Donc j’ai essayé quelques trucs à la fin mais il a réussi à gagner ce set 6-3 ou 6-4, mais c’était trop tard. Pour être complètement honnête, comme je l’ai dit avant, c’est dur, vous savez. J’ai 24 ans. J’ai commencé quand j’avais 16, 17 ans. Je suis là depuis tout ce temps, j’ai l’impression d’être vieux, alors que je ne le suis pas. Donc c’est mon 8ème ou 9ème Wimbledon, c’est dur de trouver la motivation, vous savez. Vraiment, moi sur le court, pour être honnête avec vous, je n’arrivais pas à trouver la motivation. Je vois, par exemple, Zverev gagner Rome, et réussir, vous savez, j’en ai gagné des titres dans ma carrière. J’en ai fait des finales, plein. Donc je pense que le fait de tenir un trophée, le fait de bien jouer ne me satisfont plus. Je ne pourrais pas plus m’en moquer. Si je fais le quatrième set à l’US Open ou si je perds au premier set. Pour moi, c’est pareil. Vous savez, je vais jouer encore pendant 10 ans et je sais qu’après ma carrière, je n’aurai plus à travailler. Donc pour moi, c’est mental. »

En tant que nageur, si vous commencez à avoir du succès, voici quelques pistes pour être dans le meilleur état d’esprit pour bien le gérer et éviter qu’il ne vous plombe.

UN : Ne laissez pas le succès entrer dans votre tête :

C’est tout à fait sain de bien se sentir après une victoire et de la célébrer comme il se doit, mais il faut toujours éviter que cette victoire entre trop dans votre tête. C’est comme quand vous faites un effort pour ne pas vous sentir trop déprimé après une défaite ; dans le cas de la victoire, il ne faut pas se laisser emporter vers de trop hauts sommets émotionnels. Si cela vous arrive, vous pouvez développer un trop grand ego et même une certaine arrogance. La confiance est essentielle, c’est évident et vous voulez que votre succès vous donne encore plus de confiance en vous. Cependant, ne prenez pas la grosse tête. Sinon, votre égo finira par vous pousser vers la chute.

DEUX : Rappelez-vous que personne ne gagne pour toujours

Une fois que vous avez gagné, il est très facile de devenir émotionnellement dépendant de la victoire. Le sentiment de bien-être est si grisant que l’on voudrait ne jamais le perdre. Bien sûr, vous voulez maintenir votre niveau et continuer à gagner tant que c’est possible. Mais vous devez toujours avoir en tête que le succès ne peut pas durer éternellement. La victoire risque de disparaître un jour ou l’autre. Il y aura une mauvaise course un jour. Ne la craignez pas. Profitez du succès tant qu’il est là mais ne soyez pas effrayé de perdre la victoire. L’échec fait partie du jeu.

TROIS : Restez concentré.

Le plus grand danger du succès est l’autosatisfaction. Le fait que vous avez gagné récemment ne devrait pas changer votre manière de vous préparer pour les prochaines compétitions. Vous devez avoir la meilleure approche pour toujours donner le meilleur de vous-même. Vous devez garder les pieds sur terre, prendre du plaisir, nager du mieux que vous pouvez et rien de plus.

QUATRE : Grandir est plus important que gagner

C’est fantastique que vous soyez bon. Mais grandir est plus important que gagner. Il faut toujours se concentrer sur les fondamentaux qui vous ont aidé à connaître la victoire. Il y a toujours des éléments à travailler qu’ils soient physiques ou mentaux. Le processus pour devenir la meilleure version de vous-même et la prise de conscience de votre potentiel en tant que nageur ne s’arrête pas sur une ou des séries de victoires. Le fait de grandir en tant que sportif ne devrait jamais s’arrêter.

Le succès est quelque chose de merveilleux et il doit bien sûr être une motivation. Mais il n’est jamais la destination finale d’un sportif. Gérer vos émotions après une victoire vous aidera à garder le cap vers ce qui est vraiment important : devenir la meilleure version de vous-même.

Si vous voulez en savoir plus sur Will Jonathan, préparateur mental en Floride, visitez son site web www.willjonathan.com ou suivez-le sur Twitter https://twitter.com/_WillJonathan_

Leave a Reply

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!