7 choses que ton coach veut que tu saches

by Anne Lepesant FR 0

April 05th, 2017 Français, Lifestyle, News

Ton coach portera beaucoup de casquettes pendant ta carrière dans le bassin. Educateur, conseiller, ami.

Il ou elle sera là lorsque tu seras au plus haut, et aussi lorsque tu toucheras le fond. De ta première disqualification, à l’achèvement de ton premier 400 4N, en passant par la victoire en N2, jusqu’à la médaille d’or sur la scène internationale.

Au milieu de tout ça, voici 7 choses que ton coach aimerait te rappeler :

1. Parfois, un mauvais entraînement est juste … un mauvais entraînement.

Rien de plus, rien de moins. Se morfondre sur une mauvaise prestation – lorsque toutes les circonstances environnantes prédisaient le contraire, ne peut pas faire de bien. Ne les laisse pas impacter ton prochain entraînement ou ton attitude dans le futur.

2. Il y aura toujours quelqu’un de plus rapide.

De la même manière qu’il y aura toujours quelqu’un de plus lent. Ce sport est en apport constant de nageurs qui s’améliorent et d’autres qui empirent. Il faut savoir savourer les moments de succès.

3. Ce que tu fais tous les jours a plus d’importance que tes résultats en compétition.

Une des facettes les plus gratifiantes de la natation est le développement du mental, apprendre à être régulier, et comment petit à petit atteindre ses objectifs. Ce sont toutes les choses que tu développeras pendant ta carrière.

4. Chaque chose en son temps.

Avoir des objectifs ambitieux est génial. A fortiori nécessaire, si tu aspires à de grandes choses en natation. Mais ces objectifs ne devraient pas être une fin en soi tous les jours à l’entrainement. Concentre-toi sur la prochaine étape, la prochaine amélioration. Au lieu d’être débordé et frustré lorsque tu n’obtiens pas une amélioration de 5 secondes dans ton 100M, concentre-toi sur la prochaine seconde, et la prochaine après ça.

5. Ceci étant, soit ambitieux !

Tu es capable de bien plus que ce que tu veux admettre. Tu es plus fort que tu ne le penses. S’il y a des choses que tu as l’intime conviction tu peux accomplir, pourquoi ne pas les tenter ? La question n’est pas de savoir si tu peux faire quelque chose d’extraordinaire, mais plutôt « le fera tu » ?

6. Une excuse en appelle une autre.

As-tu jamais remarqué lorsque tu crées une exception pour une partie de ta nage (« je vais juste tirer sur la ligne pendant l’échauffement »), cela devient beaucoup plus facile d’en créer et valider une autre dans un autre domaine ? Définis des standards, crée des limites, et respecte-les.

7. C’est ok de galérer.

Lorsque nous faisons face à nos objectifs, il est facile de penser qu’il suffit juste d’être présent et de cocher des cases. Comme si les objectifs traçaient une route toute droite, et qu’il suffisait de la suivre, et que tout allait se passer comme prévu. Certaines choses vont venir perturber ces plans, que ce soit une blessure, une maladie, ou bien la prise de conscience du volume d’effort que progresser représentait réellement. Dans ces moments-là, il est normal d’être frustré, mais le plus important est de se battre pour revenir.

 

L’auteur de l’article original en anglais, Olivier Poirier-Leroy, est un ancien nageur de niveau national basé à Victoria, en Colombie-Britannique. En nourrissant sa passion pour la natation, il a développé YourSwimBook, un puissant journal de bord et un guide d’établissement d’objectifs spécialement conçu pour les nageurs.

 

In This Story

Leave a Reply

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!