Jeux du Commonwealth 2018, fin : des Australiens partout

Eric Lahmy
by Eric Lahmy 0

April 11th, 2018 Français

Ancien nageur, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Il anime depuis 2013 Galaxie-Natation, un blog dédié à son sport préféré.

Mardi 10 Avril 2018

Ariarne Titmus est l’une des ondines qui tentent d’exister sous le règne de fer de Katie Ledecky. Elle a joué d’ailleurs sa Ledecky au petit pied sur 400, laissant sa suivante, l’Anglaise Holly Hibbott à plus de trois longueurs. Son temps de 4’0s93 pulvérisait le record des Commonwealth Games, que détenait depuis Glasgow 2014 la Néo-Zélandaise Lauren Boyle, 4’4s47. Il représente aussi la meilleure performance jamais réalisée en championnat international à part les performances hors-concours de Katie Ledecky et à l’exception du passage polyuréthane sous les quatre minutes de l’Italienne Federica Pellegrini en 2009.

Les séries (trois seulement) se déroulaient le matin, et ne représentaient aucune difficulté pour Titmus, puisque l’accession à la finale se joua à 4’13s33 et qu’elle-même put se qualifier à l’économie en 4’10s22.

Il est difficile de se rendre compte si Titmus a nagé à son maximum, en raison de l’absence d’adversaires en mesure de lui répondre. Livrée à elle-même, on peut seulement dire qu’elle n’a pas lambiné. Bien sûr, on ne peut s’empêcher désormais pour elle aux quatre minutes, et les Pan Pacifics de cet été constitueront pour elle une opportunité, surtout en présence probables de Katie Ledecky et des Chinoises…

Sur 50 mètres Benjamin Proud s’est vengé de son éviction précédente pour départ anticipé. Quatre ans après avoir amené le record des Jeux à 21s76, il s’est qualifié avec de nouveaux records, 21s45 en séries et 21s30, il n’a pas eu à rééditer ce temps, et ses 21s35 lui ont permis de gagner de façon confortable

La Galloise Georgia Davies était la recordwoman des Commonwealth Games du 50 dos dames, son record, 27s56, n’est pas tombé, mais elle a terminé 3e derrière Emily Seebohm et Kylie Masse.

Le 1500 mètres est revenu à Jack McLoughlin, Aussie au look d’échappé de Woodstock, qui avait terminé déjà 2e du 400 mètres. Jack, plus jeune, hantait les courses de 200 et de 400m, mais enleva son passeport olympique quand il descendit son record sur 1500 mètres de vingt-quatre secondes. En 2017, attiré semble-t-il par le long, voire le plus en plus long, il fit ses débuts sur 5000 mètres au lac Balaton. Le voici champion du Commonwealth grâce à une condition physique remarquable et un extraordinaire sens du tempo. McLoughlin et Jervis, 2e à une longueur du vainqueur, terminèrent respectivement 11e et 18e aux mondiaux 2017 de Budapest, où Mackenzie Horton avait arraché la médaille de bronze. Un Horton qui ne progresse plus depuis des saisons sur la distance…

Le 200 quatre nages messieurs s’est joué entre trois grands talents : le vainqueur australien du 200 dos, le vainqueur écossais du 100 libre et le vainqueur australien des 400 quatre nages. Mitchell Larkin l’a emporté de peu, 1’57s67 contre 1’57s86 (Duncan Scott) et 1’58s18 (Clyde Lewis) après avoir engrangé une légère avance en dos qu’il parvint à ne pas dilapider ensuite. Les 27s33 finaux de Scott lui permirent de passer Lewis mais non pas de venir à bout de Larkin, malgré une remontée.

Comme traditionnellement, les relais quatre nages terminaient la compétition. Les Australiens y livrèrent deux terribles batailles gagnantes. Côté féminin, leur quatuor se heurtait à celui, également talentueux, des Canadiennes. Je me demandais, avant les Jeux, si les Canadiennes ne renverseraient pas les Australiennes de leur trône et si ce ne fut pas le cas, il s’en est fallu parfois de peu qu’elles ne réussissent, avec leurs superbes Kylie Masse et Taylor Ruck. Il leur manqua seulement une Penny Oleksiak en grande forme. Ce relais quatre nages à la fois conclut, condensa et résuma les « Games », en ce que les Canadiennes se comportèrent en inflexibles outsiders et que les Australiennes surent répondre du tac au tac avec une talentueuse intransigeance. Masse prit un ascendant d’une demi-seconde sur Seebohm et la suite fut une poursuite infernale. Oleksiak perdit du terrain sur McKeon, et Il fallut une Bronte Campbell survoltée, voire déchaînée, pour venir à bout d’une solide Taylor Ruck en crawl.

Côté messieurs, le souci des nageurs des antipodes s’appelait Adam Peaty, le nageur de brasse anglais, capable de gagner un relais à lui tout seul, de par l’avance déterminante qu’il engrange. Il fallut que Larkin en dos et Kyle Chalmers en crawl fassent des exploits pour compenser le trou qu’allait creuser le terrible Peaty. Larkin parvint à gagner une seconde et demie en dos. Peaty revint, prit l’avantage, et pour l’Angleterre James Guy domina Grant Irvine. Il fallut un sacré costaud Kyle Chalmers pour revenir, in extremis, sur Benjamin Proud. La suprématie des Océaniques, assurée sur presque toutes les courses de la journée, fut garantie une fois de plus, de justesse…

MESSIEURS.-  50 mètres : 1. Benjamin Proud, ENG, 21s35 (en séries, 21s30); 2. Bradley Tandy, RSA, 21s81 ; 3. Cameron McEvoy, AUS, 21s92.

1500 mètres: 1. Jack McLoughlin, AUS, 14’47s09; 2. Daniel JERVIS, WAL, 14’48s67; 3. Mackenzie Horton, AUS, 14’51s05.

200 4 nages : 1. Mitchell Larkin, AUS, 1’57s67; 2. Duncan Scott, SCOT, 1’57s86; 3. Clyde Lewis, AUS, 1’58s18.

4 fois 100 4 nages: 1. Australie, 3’31s04 (Mitch Larkin, 53s14, Jake Packard, 59s29, Grant Irvine, 51s36, Kyle Chalmers, 47s25); 2. Angleterre, 3’31s13 (Luke Greenbank, 54s61, Adam Peaty, 57s64, James Guy, 50s95, Benjamin Proud, 47s93) ; 3. Afrique du Sud, 3’34s79 (en papillon, Chad Le Clos, 50s10) ; 4. Ecosse, 3’35s15 (Duncan Scott, en crawl, 47s62) ; Yuri Kisil, Canada, 47s89 en crawl.

DAMES.- 400 mètres : 1. Ariarne Titmus, AUS, 4’0s93 ; 2. Holly Hibbott, ENG, 4’5s31; 3. Eleanor Faulkner, ENG, 4’7s35

Ariarne Titmus passages: 28s10, 57s75 (29s65), 1’28s09 (30s34), 1’58s86 (30s77), 2’29s53 (30s67), 3’0s28 (30s75), 3’30s81 (30s53), 4’0s93 (30s12).

50 m dos: 1. Emily Seebohm, AUS, 27s78 (en séries, 27s63); 2. Kylie Masse, CAN, 27s82; 3. Georgia Davies, WAL, 27s90 (en demis, 27s86).

4 fois 100 4 nages: 1. Australie, 3’54s36 (Emily Seebohm, 59s52, Georgia Bohl, 1’6s85, Emma McKeon, 56s42, Bronte Campbell, 51s57); 2. Canada, 3’55s10 (Kylie Masse, 59s02, Kierra Smith, 1’6s68, Penny Oleksiak, 56s86, Taylor Ruck, 52s54);

In This Story

Leave a Reply

About Eric Lahmy

Eric Lahmy

Né à Tunis en Tunisie le 1er juin 1944, Eric Lahmy est journaliste, écrivain, rédacteur en chef, et reporter. Nageur, il a été champion de Tunisie du 200 mètres brasse en 1964. Il a ensuite été journaliste à L’Equipe entre 1969 et 2011, il a effectué de multiples collaborations, dont …

Read More »

Don't want to miss anything?

Subscribe to our newsletter and receive our latest updates!